Mon choix: un lieu peu commun

par 28 juillet 2020Parents

Mon-choix-un-lieu-peu-commun-photo-dominique samuel signes

Pour ceux qui me connaissent, j’ai un petit côté bohème/zen. J’ai toujours imaginé que le lieu de naissance de mes enfants ne serait donc pas traditionnel (à l’hôpital).

 

L’hôpital comme lieu de naissance

Tout d’abord, je n’ai jamais apprécié les hôpitaux. Pour ma part, je ne considère pas cet endroit comme étant accueillant et synonyme de vie. J’ai donc toujours visualisé accoucher soit à mon domicile ou à une maison de naissance, puisque ce sont des lieux qui aspirent plus à un événement positif et heureux.

De plus, je suis une personne qui essaie le plus possible de ne pas prendre de médicament inutilement ou bien utiliser des techniques plus naturelles pour contrer les maux, ce qui correspond aux valeurs des maisons de naissance.

 

Une maisons de naissance: mon choix

Les maisons de naissance n’offrent aucun médicament contre la douleur, ce qui veut dire aucune sollicitation pour épidurale ou tout autre analgésique. Mon choix s’est alors arrêté à la maison de naissance, puisqu’en temps de pandémie, la naissance à son domicile n’est pas une option.

Malheureusement, ce choix n’est pas offert à tous. Il y a certaines conditions et évidemment, une liste d’attente.

Dès que j’ai appris ma grossesse, je me suis inscrite sur la liste d’attente. Habituellement, nous sommes supposés avoir une réponse avant la 14e semaine de grossesse.

 

Quand la réponse ne vient pas

J’ai commencé mon suivi de grossesse avec un médecin, puisque je n’avais pas de place assurée à la maison de naissance. Arrivée à la 14e semaine… toujours pas de nouvelle.

Je me suis alors faite à l’idée que j’allais accoucher à l’hôpital. Avec une petite touche de déception, surtout en temps de pandémie, ça rajoute un petit stress de plus, car c’est l’isolement total à la chambre, aucune visite de nos proches, et même une possibilité de porter un masque durant l’accouchement (pour moi, c’est une aberration, mais c’est un autre sujet).

Étrangement, mon inconscient s’est préparé à accoucher dans un hôpital, et même considéré l’épidurale si c’est trop difficile, car tellement de femmes considèrent automatiquement l’épidurale, pourquoi pas moi ?

 

Changement de plan

Vers la 19e semaine, j’ai reçu un appel auquel je ne m’attendais clairement pas : une place s’était libérée à la maison de naissance que j’avais choisie, qui est littéralement à 5 minutes de chez-moi. Alors, plus aucun stress concernant le transport et le temps pour se rendre lorsque le travail actif va être déclenché.

Moi qui avais eu un coup de cœur pour mon médecin qui me suivait, j’ai quand même pris la décision d’y aller avec mon choix premier.

 

Une approche différente

Cela signifie un nouveau suivi avec une sage-femme, donc une approche très différente et un petit stress d’accoucher complètement de manière naturelle, car mon esprit s’était préparé autrement depuis quelques semaines.

Ma première impression avec ma sage-femme fut très révélatrice : j’avais fait le bon choix. Ces sages-femmes offrent un suivi global comprenant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale. C’est une approche d’individualisation, au rythme de chaque future maman et le choix d’utiliser la technique de notre choix, que ce soit les points de pression, l’hypno naissance ou la visualisation. Elles sont à l’écoute et respectent toutes les décisions que la famille veut prendre.

Nous avons également effleuré le sujet de l’accouchement et mes appréhensions de ce moment tant attendu. En quelques minutes, elle a su me rassurer et me faire voir ce moment qui va être, sans aucun doute douloureux, de manière positive.

Elle m’a fait visualiser les contractions comme des vagues et non une douleur. Ce sera alors d’apprendre à mon corps et mon esprit de percevoir cette douleur de manière positive puisque celle-ci mène à la naissance de mon enfant, ce qui est définitivement un événement plus qu’heureux.

 

De plus en plus concret

À la suite de notre première visite de la maison, nous avons déjà choisi la chambre qui se nomme Le bouleau. Les chambres ont toutes une thématique de bois, ce qui me rejoint beaucoup car je suis une grande passionnée de la nature et de randonnée.

La chambre comprend une baignoire, ce qui va m’offrir l’opportunité de donner naissance à mon coco dans l’eau. Depuis que je suis toute jeune, j’adore l’eau et je suis du type à me baigner pendant des heures, car je trouve que l’eau permet de me détendre et de vivre le moment présent. C’est une forme de méditation pour moi. C’est alors pour cette raison que j’ai un désir d’accoucher dans l’eau, car je crois que cela va m’aider à me relaxer et me permettre de mieux gérer la douleur des contractions.

 

C’est pour bientôt

Pour le moment, je suis vraiment contente de mon choix et j’ai bien hâte de vous raconter la suite, car la venue de mon coco arrive à grand pas (plus que 12 semaines). Je suis réaliste, j’ai une vision idéale et positive de mon accouchement, et qu’il peut arriver des imprévus, mais je suis bien consciente aussi de cette probabilité.

Ps : Mon copain a maintenant le droit de venir à mes rendez-vous de suivi de grossesse !!! YOUPI 😊

 

Dominique Bouvier Taschereau

L’application mobile est disponible sur App Store ainsi que sur Google Play :

samuel signes-signe bebe-jeu educatif-langage signes-seasign- logo application mobile  samuel signes-signe bebe-jeu educatif-langage signes-seasign- logo réalité virtuel

samuel-signes-signe-bebe-jeu-educatif-langage-signes-seasign-app store-fr  samuel-signes-signe-bebe-jeu-educatif-langage-signes-seasign-google-play-fr

Découvrez tous les produits Samuel Signes disponibles en ligne!

Partagez l’article !

Pin It on Pinterest

Share This