Initiation à la langue des signes simplifiés: conférence gratuite!

Initiation à la langue des signes simplifiés: conférence gratuite!

Initiation à la langue des signes simplifiés: conférence gratuite!

Initiation à  la langue des signes simplifiés

Nous vous offrons l’opportunité d’en connaitre plus sur la langue des signes simplifiés avec une conférence qui a d’abord été diffusée gratuitement en direct sur Facebook.

Plusieurs points ont été couverts durant le 45 minutes de conférence en direct:

– Réponse des mythes
– Avantage de cette pratique
– Expérience personnelle et professionnelle
– Comment intégrer et utiliser les signes avec nos enfants

La conférence a été suivie par une période de questions.

C’était un plaisir de partager avec vous notre histoire!

L’application mobile est disponible sur App Store ainsi que sur Google Play :

samuel signes-signe bebe-jeu educatif-langage signes-seasign- logo application mobile  samuel signes-signe bebe-jeu educatif-langage signes-seasign- logo réalité virtuel

samuel-signes-signe-bebe-jeu-educatif-langage-signes-seasign-app store-fr  samuel-signes-signe-bebe-jeu-educatif-langage-signes-seasign-google-play-fr

Découvrez tous les produits Samuel Signes disponibles en ligne!

Partagez!

La langue des signes simplifiés: un support au développement du langage verbal

La langue des signes simplifiés: un support au développement du langage verbal

La langue des signes simplifiés: un support au développement du langage verbal

Le langage verbal que nous prenons souvent pour acquis en tant qu’adulte est pourtant tout un univers à apprivoiser et un défi de taille à apprivoiser pour les tout-petits. En effet, avant même que bébé puisse prononcer ses premiers mots, beaucoup d’apprentissages doivent être faits au niveau de la compréhension et de l’expression.

Dès sa naissance, bébé utilise sa bouche pour émettre des bruits. Dans les semaines et les mois qui vont suivre, il utilisera sa bouche pour émettre des sons de plus en plus structurés. C’est le début d’une longue aventure : le développement du langage verbal.

Dans ce parcours d’apprentissage, vient un moment pour l’enfant où sa compréhension du langage est plus grande que sa capacité d’expression. C’est alors que la langue des signes représente un outil inestimable. Des recherches sérieuses démontrent d’ailleurs que la langue des signes facilite les premières étapes du développement du langage verbal.

 

Dans cet article, nous couvrirons les éléments suivants :

Le développement du langage

Note importante : Le développement du langage suit un parcours relativement fixe pour tous les enfants. La différence se situe au niveau du moment où chacune des étapes est atteinte. Il est primordial de comprendre que les âges avancés ici le sont à titre indicatif seulement.

 

Avant de voir comment la langue des signes simplifiés facilite l’apprentissage du langage verbal, il est intéressant d’abord de visiter les étapes même du développement du langage.

Le développement du langage est en soi un processus complexe. Il demande une panoplie de compétence et d’habiletés souvent insoupçonnées. Nous vous présentons ici les lignes marquantes.

 

1- Vocalisation

Dès la naissance, le nouveau-né est déjà dans la phase de vocalisation, c’est-à-dire l’étape où il émet des sons. Dans un premier temps, il émet des bruits, comme les cris et les pleurs. Ensuite, il commence à produire des sons, exclusivement des voyelles. On dit de cette phase qu’elle est universelle puisqu’elle est exactement la même pour tous les bébés de la planète.

 

2- Babillage

Vient ensuite, vers l’âge de 4 à 9 mois environ, l’étape du babillage, soit l’ajout d’une consonne à une voyelle pour en faire une syllabe. Les syllabes que bébé produit durant cette période est propre à la langue utilisée dans son entourage. Les syllabes prononcées sont ainsi différentes pour un bébé issu d’une famille francophone ou d’une famille anglophone par exemple.

Dans cette phase de babillage, le tout-petit commence à utiliser des gestes intentionnels, appelés gestes déictiques. Par exemple, pour attirer l’attention de son parent, il montrera du doigt un objet qu’il veut avoir. Ces gestes sont les tous premiers pas vers le développement de la symbolique nécessaire au développement du langage.

À l’image d’un casse-tête qu’on s’apprête à faire, l’enfant doit assembler dans sa tête, un à un, différents morceaux pour développer son langage. Par exemple, le mot vache, utilisé pour identifier du doigt le jouet préféré de votre enfant ne lui sert pas encore à identifier l’animal qu’il voit dans le champ, contrairement à un enfant plus vieux pour qui l’association est déjà faite. L’enfant doit développer le concept symbolique du mot ‘vache’ pour à son tour faire cette association. Tout cet apprentissage se fait graduellement, au gré de la stimulation communicationnelle qu’il reçoit de son environnement.

Enfin, ces deux premières phases du développement du langage, soit la vocalisation et le babillage, sont dites prélinguistiques, c’est-à-dire avant l’apparition des premiers mots.

 

3- Verbalisation 

Les prochaines phases du développement du langage sont dites linguistiques puisque les mots et la communication symbolique émergent.

Autour de 12 mois environ, bébé prononce ses premiers mots. Nous sommes donc au tout début de la verbalisation. Pour la première fois, l’enfant associe des syllabes pratiquées lors de la phase du babillage à une intention de communication et au concept symbolique qu’il a développé intérieurement.

En un an seulement, il a déjà fait des progrès énormes au niveau de la compréhension du langage utilisé dans son entourage. Durant ce premier 12 mois de vie, bébé passe du « aaaaa » (vocalisation) à « ma ma ma » (babillage) à « mama » (verbalisation). C’est à cette étape-ci que le concept symbolique ‘maman’ est jumelé à l’intention de communication, pour provoquer une réaction ou demander de l’attention par exemple.

 

4- En route vers la phrase complète

De 12 à 18 mois environ, la variété du vocabulaire compris augmente de façon importante. Par la suite, l’enfant raffine ses concepts et utilise des mots plus élaborés et plus précis. C’est lorsque son répertoire atteint 50 mots environ que les premières combinaisons de mots apparaissent, soit autour de l’âge de 2 ans.

De 2 à 6 ans, l’enfant continue d’augmenter son vocabulaire de façon marquée. Il combine aussi des mots pour exprimer des messages plus complexes et passe ensuite à la phrase complète. Il développe au fur et à mesure son apprentissage de la syntaxe, c’est-à-dire l’ordre des mots dans une phrase. Il emploie de plus en plus de concepts abstraits et utilise des phrases progressivement plus longues et plus complexes également.

 

La langue des signes et le langage verbal

Maintenant que nous sommes mieux familiarisés avec les différentes étapes du développement du langage, voyons comment la langue des signes soutient et favorise le langage verbal.

 

1- Un mythe persistant

La langue des signes demeure, au sens commun, largement associé aux troubles auditifs. La croyance populaire soutient aussi parfois que la langue des signes est une béquille inutile ou un obstacle inquiétant pour le développement normal du langage des enfants entendants.

Lors d’événements auxquels nous participons, les gens nous demandent très fréquemment si la langue des signes ralentit l’arrivée du langage verbal.

Bien que l’inquiétude soit légitime, tant de la part des parents que de professionnels, il est important d’amener des faits pour défaire ce mythe persistant. Allons-y de quelques citations éclairantes.

D’abord, Frédérique Asselin-Giguère [1], orthophoniste au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, explique le résultat observé de son expérience de l’utilisation de la langue des signes avec des enfants neurotypiques :

 « La langue des signes ne retarde pas l’apprentissage du langage. Quand les enfants sont capables de produire le mot verbalement, avec la parole, ils vont le produire de cette façon-là parce que c’est plus facile de se faire comprendre. »

À son tour, Stéphany Laflèche [2], intervenante en langage, ajoute à l’appui :

« Le langage signé ne va pas nuire à l’apprentissage de la parole pour un enfant entendant. C’est un autre moyen de communiquer. »

Maintenant, Nicole Farges [3], psychanalyste spécialiste de la surdité, qui a travaillé à l’Institut National des Jeunes Sourds (INJS), donne son avis sur l’utilisation de la langue des signes avec des enfants entendants :

« Il est évident que la plasticité cérébrale s’enrichit. L’entrée plus rapide dans la symbolisation est un bénéfice sur de longues années : l’oralisation des mots n’est pas retardée, les enfants acquièrent plus vite du vocabulaire et, surtout nous avons pu constater qu’ils avaient plus tard davantage de facilité à apprendre une langue étrangère de manière comparable aux enfants élevés dans un environnement bilingue. Cependant, cela ne se fait pas seulement avec quelques signes, Il faut dépasser les mots du quotidien et des objets pour aller vers des signes décrivant les émotions, les pensées et les concepts. Pour grandir et pour que le bénéfice sur le langage soit important, l’enfant a besoin d’abstraction. »

Finalement, à leur tour, Dr Linda Acredolo ainsi que Dr Suzan Goodwyn [4], professeures de psychologie, présentent la conclusion de 2 décennies de recherches scientifiques:

« La langue des signes pour bébé aide les enfants qui signent à développer à la fois leur langage et leurs aptitudes cognitives :

 

À 24 mois, les enfants sont en moyenne plus avancés de 3 à 4 mois par rapport aux enfants non-signeurs;

 

À 24 mois, la longueur de leurs phrases est significativement plus longue;

 

À 36 mois, les enfants signeurs sont avancés en moyenne de 11 mois par rapport aux enfants non-signeurs; »

Certaines recherches sur le développement du langage et l’utilisation de la langue des signes obtiennent des résultats non concluants. Par contre, beaucoup de recherches soutiennent aussi que la langue des signes facilite les premières étapes du développement du langage verbal. Nos références à la fin de l’article offrent une généreuse base d’exploration si vous souhaitez approfondir davantage le sujet. Pour nous, la preuve n’est plus à faire.

 

2- Le geste symbolique : un atout de taille

Comme nous avons déjà mentionné dans la présentation des étapes de développement du langage, le geste intentionnel ajoute la dimension d’interaction avec l’autre, autour de l’âge de 10 mois.

Durant cette période, bébé a déjà fait des progrès impressionnant au niveau de la compréhension du langage. Il est très motivé à communiquer sur des sujets précis, mais n’a pas encore acquis la coordination de sa motricité fine nécessaire pour exprimer les mots pertinents. C’est durant cette période que les enfants et les parents peuvent vivre de la frustration à cause de la lenteur avec laquelle le langage verbal se développe.

La langue des signes devient alors un outil intéressant pour combler cette lacune et rendre la communication possible. La langue des signes offre une variété de gestes symboliques que l’enfant peut ajouter graduellement à son répertoire de concepts, et éventuellement à son répertoire de mots.

Selon une recherche effectuée par Dr Linda Acredolo ainsi que Dr Suzan Goodwyn, leurs résultats vont en ce sens [5]:

« Nous avons trouvé des corrélations positives entre la gestuelle symbolique et le développement verbal : plus les enfants ont inclus de gestes symboliques dans leur répertoire de communication à 19 mois, plus leur vocabulaire verbal est large à 19 et 24 mois. »

Elles ajoutent :

« Ainsi, à tous les niveaux d’analyse, les données sont cohérentes pour démontrer un avantage dans le développement du langage verbal pour les enfants qui ont été encouragés à inclure des gestes symboliques dans leurs premiers répertoires communicatifs. »

Une observation faite lors de cette étude est éloquente :

« Les nourrissons qui ont enrichi leur vocabulaire vocal naissant par des gestes symboliques ont surpassé ceux qui ne l’ont pas fait. »

En conclusion

Ces résultats mettent en lumière le pouvoir aidant et facilitateur de la langue des signes. Le registre de gestes symboliques regroupés pour constituer la langue des signes simplifiés n’est pas le seul ensemble de signes que les parents peuvent utiliser avec leur tout-petit pour soutenir le développement du langage. Il représente pourtant une ressource inestimable, organisée, documentée et facilement accessible pour tout parent désirant soutenir le développement du langage de leur enfant.

Pour découvrir les cartes Samuel Signes c’est ici!

 

 

Notes

[1] Caouette, Nancy. (2019). Le langage des signes s’invite dans les CPE. Récupéré de https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1157314/bebes-langage-signe-cpe-developpement

[2] Laflèche, Stéphany. (s.d.). Les mots de nos tout-petits. Dans Signe-moi ça! Le langage des signes pour bébés adaptés aux centres de la petite enfance. Récupéré de https://natis.ca/3636/

[3] Observatoire de la santé visuelle et auditive (s.d.). Dans Paroles d’experts. Nicole Farges : « La langue des signes aide les enfants entendants à entrer dans la symbolisation du langage ». Récupéré de http://www.observatoire-groupeoptic2000.fr/points-de-vue/entretiens-experts-reconnus/nicole-farges-la-langue-des-signes-aide-les-enfants-entendants-a-entrer-dans-la-symbolisation-du-langage/

[4]  Acredolo Linda et Suzan Goodwyn. (s.d.). Sign language for babies. Récupéré de https://www.babysignstoo.com/information/research

[5] Acredolo, L. P., & Goodwyn, S. (1988). Symbolic gesturing in normal infants. Child Development, 59(2), 450-466. Récupéré de https://www.jstor.org/stable/1130324?origin=crossref&seq=1

 

 

Références

Lemieux, Geneviève. (2011). Les grandes étapes du développement du langage. Récupéré de https://www.aepq.ca/wp-content/uploads/2011/04/les_grandes_etapes_du_developpement_du_langage.pdf

Delisle, Audrey. (2006). Le langage des signes stimule le langage verbal. Récupéré de https://www.mamanpourlavie.com/sante/enfant/developpement/langage/58-le-langage-des-signes-stimule-le-langage-verbal.thtml

Vallotton, Claire. (2011). Signing with Babies and Children: A Summary of Research Findings for Parents and Professionals. Récupéré de https://successforkidswithhearingloss.com/wp-content/uploads/2012/01/Signing-with-Babies-and-Children-Vollotton.pdf

Goodwyn, S. W. (1986). Mother-infant interaction and infants’ spontaneous symbolic signing. Unpublished doctoral dissertation, University of California at Davis.

Goodwyn, Susan W, Linda P. Acredolo, et Catherine A. Brown. (2000). Impact of symbolic gesturing on early language development. Récupéré de https://pdfs.semanticscholar.org/a880/c205413dc05c3743ea0d04ce834031958ffe.pdf

Partagez!

En savoir plus sur la langue des signes simplifiés

En savoir plus sur la langue des signes simplifiés

En savoir plus sur la langue des signes simplifiés

Origine de la langue des signes pour bébé

Dr Joseph Garcia, fasciné par la communication et enseignant de la langue des signes américaine, a été motivé, à la naissance de son fils au milieu des années 80, à utiliser la langue des signes avec les bébés bien avant qu’ils ne prononcent leur premier mot. Il est d’ailleurs considéré comme le grand-père de la révolution de la langue des signes bébé. [1]

Ensuite, Dr Linda Acredolo ainsi que Dr Suzan Goodwyn, professeures en psychologie, mettent au point un ensemble de signes pour bébé, spécifiquement adaptés à la motricité des tout-petits. [2]

Aux États-Unis et en Europe, la langue des signes pour bébé est bien connu et est largement utilisé dans les centres de la petite enfance et dans les crèches.

Depuis quelques années au Québec, le mouvement prend de plus en plus d’ampleur et les bienfaits gagnent à être connus davantage.

Plusieurs spécialistes, comme des orthophonistes, l’utilisent également dans leur pratique pour la stimulation du langage.

 

Langue des signes simplifiés: la base

Il est instinctif pour l’humain de communiquer par signes. Par exemple, l’enfant fait le geste bye bye avec la main dès l’âge de 6 mois. Il est d’ailleurs facile pour lui d’en apprendre plusieurs.

De plus, lorsque l’on se retrouve dans un environnement bruyant qui ne permet pas de communiquer verbalement et d’être entendu, encore une fois, les signes sont une alternative utile et efficace.

Enfin, lorsque des enfants de langues maternelles différentes se retrouvent ensemble, l’alternative utile au langage commun est d’utiliser la gestuelle pour communiquer.

Pour bébé, qui n’est pas en mesure encore de verbaliser ses besoins et ses émotions, le geste moteur est tout à fait à sa portée. La langue des signes simplifiés devient sur cette base un outil fascinant et puissant.

 

Langue des signes simplifiés: c’est quoi?

Le principe de la langue des signes est d’associer un geste à un mot, à un concept. Il ne s’agit pas d’une langue à proprement parler, puisqu’il n’a pas de grammaire.

La langue des signes simplifiés n’est pas voulu pour remplacer la parole; il est plutôt un langage de transition. Il s’agit d’un support pour développer le langage, la communication et l’expression.

 

Les bienfaits de la langue des signes simplifiés

Parce que l’enfant est en mesure de s’exprimer très tôt, soit dès l’âge de 6 mois, le langue des signes peut permettre plusieurs bienfaits [1, 2]:

  • Renforcer le lien d’attachement avec le parent et l’éducateur;
  • Réduire les pleurs;
  • Réduire la fréquence des crises et leur intensité;
  • Réduire la frustration et la colère;
  • Désamorcer des conflits;
  • Permettre aux tout-petits d’exprimer leurs besoins et leurs émotions;
  • Faciliter la transition vers la parole;
  • Atténuer la crise du 2 ans;
  • Accentuer le développement du processus d’apprentissage;
  • Accroitre le développement de la mémoire;
  • Accentuer les compétences en communication;
  • Augmenter l’estime de soi ;
  • Permettre à toute la famille de pouvoir communiquer avec l’enfant;
  • Continuer à exprimer les émotions plus facilement pour les 3 et plus;
  • Identifier plus facilement les émotions des autres puisque les enfants signeurs ont développé l’habitude de regarder la gestuel et le non-verbal;
  • Développer un vocabulaire plus élaboré;
  • Augmenter l’intérêt pour la lecture;
  • Faciliter l’apprentissage d’une deuxième langue parlée;
  • Élever le QI (jusqu’à 12 points).

Puisqu’il est compris, l’enfant qui communique avec la langue des signes gagne de la confiance en soi et de l’estime de soi, favorisant ainsi sa motivation à explorer le monde qui l’entoure.

La langue des signes se révèle également être une riche base de communication où tous les enfants sont inclus, peu importe leur condition. Que l’enfant soit neurotypique, ayant un trouble auditif, du langage, du spectre de l’autisme ou déficitaire de l’attention, un seul et même outil peut être utilisé avec tous. L’égalité est ainsi favorisée, malgré les différences.

Dans le même ordre d’idées, que l’enfant soit francophone, anglophone ou allophone, un seul et même outil peut également être utilisé avec tous. L’unicité est ainsi accueillie.

 

Les outils Samuel Signes: cartes de signes et application mobile [3]

Les produits Samuel Signes ont été créés suite à la volonté de deux parents de faire une différence dans la vie de leur petit garçon en lui permettant, dès son plus jeune âge, de développer des outils d’apprentissage et de communication.

La mission de Samuel Signes est ainsi de faire en sorte que la langue des signes simplifiés devienne aussi important que d’apprendre une seconde langue. L’objectif est de permettre aux enfants de pouvoir s’exprimer et communiquer à l’aide d’outils simples, interactifs et divertissants, pour une expérience amusante et mémorable.

À partir des signes déjà existants, les signes les plus populaires et utilisés le plus souvent ont été sélectionnés pour créer une banque de 100 signes adaptés à la réalité des tout-petits. Leurs cartes de signes ainsi que leur application mobile intègrent donc ces 100 signes judicieusement choisis.

Les produits Samuel Signes sont uniques sur le marché actuellement. Les cartes de signes de 3.5 pouces par 5.75 pouces au fini plastifié sont un outil concret, coloré, pratique, stimulant et 100% québécois. Les cartes soutiennent l’apprentissage de la  langue des signes simplifiés par le jeu interactif, et le tout, dans le plaisir.

Les cartes de signes ne nécessitent aucune formation préalable à l’utilisation. L’apprentissage de la langue des signes simplifiés se montre alors moins lourd tant pour les parents que pour les éducateurs. Elles facilitent d’ailleurs la complicité entre eux.

Outre la langue des signes simplifiés, les cartes de signes permettent aussi plusieurs apprentissages complémentaires, toujours avec un seul et même outil :

  • 3 langues : français, anglais et espagnol;
  • 9 couleurs : bleu, rouge, orange, turquoise, mauve, aqua, rose, jaune, vert;
  • 9 catégories : action, adjectif, animaux, communication, émotion, environnement, famille, nourriture, objet;
  • Apprentissage de 100 pictogrammes reliés aux signes;
  • 9 émotions : bobo, câlin, drôle, fâché, pleurer, fatigué, gentil, heureux, peur.

En plus des cartes de signes, l’application mobile Samuel à la Plage est aussi disponible pour apprendre la langue des signes simplifiés. Elle est également offerte en 3 langues, soit en français, anglais et espagnol. Elle contient un court métrage d’animation racontant l’une des aventures de Samuel, des chansons, un catalogue de 100 signes soigneusement sélectionnés ainsi qu’un jeu interactif.

L’application Samuel à la Plage attire les parents qui apprécient la technologie. Elle favorise ainsi la complicité avec l’enfant puisqu’il s’agit d’un jeu simple et amusant.

Le jeu interactif accessible par l’application mobile devient également un lien pratique supplémentaire, simple et accessible entre parents, éducateurs et spécialistes.

L’application permet aussi une précieuse synergie au niveau de la famille grâce à l’interaction entre les parents et les enfants de différents âges et/ ou de différentes conditions.

Aussi, en associant l’application aux cartes de signes, la réalité augmentée peut être activée. Elle permet d’apprendre la langue des signes simplifiés avec Samuel. L’avatar de Samuel devient alors un ami d’apprentissage qui capte habilement l’attention des enfants.

Enfin, les cartes de signes et l’application sont des jeux interactifs qui peuvent être utilisés avec plusieurs enfants et ainsi contribuer à la socialisation.

 

En conclusion

Les outils Samuel Signes favorisent l’interaction avec les éducateurs, les enfants et les parents, permettant ainsi de développer des relations significatives de qualité.

Les outils Samuel Signes favorisent également le développement global de l’enfant, tant au niveau du langage, qu’aux niveaux moteur, affectif, cognitif et social.

Témoignages

Suite à la participation d’Eugénie, André et Samuel à différents événements, la réponse est unanime : les produits Samuel Signes sont très appréciés et se démarquent avantageusement de l’offre actuelle sur le marché.

« Ma découverte coup de coeur: les cartes Samuel signes. Depuis quelques mois, nous avons introduit le langage des signes avec notre fils. Il arrive toutefois que nous arrivions à une limite et que l’on vienne à ne pas savoir comment bien faire le signe. C’est là que Samuel signes nous est d’une grande aide! Non seulement nous avons tous les signes nécessaires, mais en plus, en téléchargement l’application cellulaire, nous pouvons scanner la carte avec l’appareil photo de notre cellulaire et voir Samuel nous montrer comment signer! Pssst! En plus, il s’agit d’une création québécoise! »

 

Mamanstrophe, page Instagram, 28 avril 2019

 

« Belle découverte chez Maman Poule, l’application Samuel Signes,
Une application mobile sur le langage signé développé et créé par des parents afin d’aider d’autres parents à communiquer avec leur enfant. Nous avons eu la chance d’accueillir à la garderie, maman Eugénie, papa André et LEUR muse, Samuel!»

 

Garderie Maman Poule et ses Poussins inc., page Facebook, 9 janvier 2019

« Votre outil est merveilleusement bien conçu et d’actualité. Étant intervenante en réadaptation dans le réseau, je ne manquerai pas de continuer à en parler à mes collègues. C’est une belle découverte! »

 

Chanel, Mamanstrophe, blogeuse, http://mamanstrophe.com/

 

« Pour une 4e année consécutive, j’étais cette fin de semaine au Salon Maternité, Paternité, Enfants à Montréal! Toutefois, c’était la toute 1re fois que j’y étais non pas pour donner une conférence, mais pour m’informer en tant que future maman!
J’ai l’immense bonheur d’attendre un petit trésor pour le début du mois de juin 🥰😀

Ma découverte du salon cette année: le coffret Samuel à la plage, complémentaire à l’application mobile Seasign pour bébés et enfants, disponible dans l’App Store et Google Play, qui s’adresse à la fois aux entendants et personnes vivant avec une déficience auditive de tous âges, ainsi qu’à ceux qui ont un trouble du langage ou de la parole (ex: trouble du spectre de l’autisme, déficience intellectuelle, etc.). 🗣

Samuel à la plage est un matériel 100% québécois qui vise faciliter l’apprentissage simplifié du langage des signes. À noter que l’application renferme un catalogue de 100 mots et signes disponibles dans trois langues: français, anglais et espagnol! Samuel à la plage utilise les dernières technologies en matière de jeu, réalité augmentée et un petit ami avatar virtuel accompagnateur pour rendre l’apprentissage plus facile, accessible, divertissant, et interactif tout en permettant à la famille et la communauté de rester au centre de l’enseignement des langues et de la communication et en vivant ensemble, une expérience visuelle interactive enrichissante. Un outil à découvrir, que je compte utiliser tant avec bébé qu’avec mes patients! »

 

 

Agathe Tupula Kabola, orthophoniste, chroniqueuse et auteure, page Facebook, 8 avril 2019

 

« C’est un plaisir de faire rayonner votre application! Nous l’apprécions beaucoup mon mari et moi et nous comptons l’utiliser avec notre fils à venir.

Je commence mon congé de maternité sous peu et ainsi, je serai beaucoup moins active au plan professionnel dans les prochains mois. Toutefois, je connais la superbe équipe de Format Familial et il me fera plaisir de parler de votre application à mon prochain tournage avec eux au mois d’août. En effet, ça peut prendre du temps avant d’avoir de la rétroaction dans le monde des médias.

Félicitations pour votre initiative, c’est un beau projet! »

 

 

Agathe Tupula Kabola, orthophoniste, chroniqueuse et auteure, page Facebook, 8 avril 2019

 

Appuis de spécialistes

Extraits du reportage « Le langage des signes s’invite dans les CPE » présenté par Radio-Canada publié le 9 mars 2019 [4]:

« Le langage des signes aide à la communication avec les enfants, on comprend plus facilement leurs besoins. »

Émilie Gouin, éducatrice au Centre de la petite enfance Plaisir d’enfant

« Ça enlève de la frustration chez l’enfant parce qu’il sait qu’il se fait mieux comprendre. »

Mélanie Martineau, responsable à la pédagogie, Centre de la petite enfance, Plaisir d’enfant

« Ça ouvre une fenêtre sur l’univers intérieur du bébé. »

Marie Danielle Boucher, cofondatrice Signé Bébé

« Le langage des signes ne retarde pas l’apprentissage du langage. Quand les enfants sont capables de produire le mot verbalement, avec la parole, ils vont le produire de cette façon-là parce que c’est plus facile de se faire comprendre. »

Frédérique Asselin-Giguère, orthophoniste au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine

 

Extraits de l’émission « Les éclaireurs » avec Agathe Tupula Kabola, orthophoniste, présenté sur Ici Radio-Canada, 16 avril 2019 [5]:

« Les gestes moteurs au niveau des mains, au niveau des bras vont être plus facile pour les enfants en bas âge aux alentours de 8-9 mois, l’âge auquel il va comprendre ses premiers mots, que les gestes oro-moteurs, qui demandent de produire des mots. Donc l’enfant va ainsi pouvoir communiquer ses besoins même s’il n’est pas en mesure de parler et ça peut générer moins de frustration. »

« Avec des enfants qui ont une condition qui affecte la communication, utiliser des signes ça peut être très facilitant voire essentiel pour diminuer les frustrations et amener l’enfant à être plus autonome dans la communication. »

Extraits de l’article Nicole Farges : « La langue des signes aide les enfants entendants à entrer dans la symbolique du langage » avec Nicole Farges psychanaliste spécialiste de la surdité [6]:

« On observe empiriquement que ces enfants [qui signent] entrent en communication plus tôt. »

« Il est évident que la plasticité cérébrale s’enrichit. L’entrée plus rapide dans la symbolisation est un bénéfice sur de longues années : l’oralisation des mots n’est pas retardée, les enfants acquièrent plus vite du vocabulaire et, surtout nous avons pu constater qu’ils avaient plus tard davantage de facilité à apprendre une langue étrangère de manière comparable aux enfants élevés dans un environnement bilingue. »

« Le français signé peut montrer de réels bénéfices plus tard, en cas de troubles du langage, dysphasies, voire même chez certains enfants autistes. »

« Très jeunes, les enfants peuvent se faire comprendre, exprimer tout un registre d’émotions et de demandes. D’où moins de colères et des enfants qui peuvent se calmer plus vite. »

« Il n’est pas trop tard pour commencer même à 2 ans, 2 ans et demi, cela peut aider à structurer la communication linguistique. »

« Les retours d’expérience positifs se multiplient. »

 

Extraits de l’article de Stéphany Laflèche: « La langue des signes pour bébé adaptés aux centre de la petite enfance » par Stéphany Laflèche intervenante en langage [7]:

« S’adressant à la base principalement aux bébés, la méthode a été adaptée pour les bambins, les enfants peu ou pas verbaux ainsi que pour les enfants à besoins particuliers. »

« Le langage signé ne va pas nuire à l’apprentissage de la parole pour un enfant entendant. C’est un autre moyen de communiquer. »

 

Extraits de l’article Sign language for babies.: « The Science Behind the Signing» par Dr Linda Acredolo ainsi que Dr Suzan Goodwyn, professeures de psychologie présentent la conclusion de 2 décennies de recherches scientifiques [2]:

« Le langage des signes pour bébé aide les enfants qui signent à développer à la fois leur langage et leurs aptitudes cognitives :

• À 24 mois, les enfants sont en moyenne plus avancés de 3 à 4 mois par rapport aux enfants non-signeurs;
• À 24 mois, la longueur de leurs phrases est significativement plus longue;
• À 36 mois, les enfants signeurs sont avancés en moyenne de 11 mois par rapport aux enfants non-signeurs;
• À 7 ans, les enfants signeurs ont un QI de 12 points supérieur aux enfants non- signeurs. »

Sources

[1] Garcia, Joseph. (2018). Baby Sign Language. Récupéré de http://www.drjosephgarcia.com/about/

[2] Acredolo Linda et Suzan Goodwyn. (s.d.). Sign language for babies. Récupéré de https://www.babysignstoo.com/information/research

[3] Taschereau, André et Eugénie Miron. (2019). Samuel Signes. Dans À propos et Produits Samuel Signes. Récupéré de https://www.samuelsigns.com/fr/produits-samuel-signes/

[4] Caouette, Nancy. (2019). Le langage des signes s’invite dans les CPE. Récupéré de https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1157314/bebes-langage-signe-cpe-developpement

[5] Masbourian, Patrick. (2019). Les éclaireurs, Orthophonie avec Agathe Tupula Kabola : Le langage des signes pour bébé. Récupéré de https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/les-eclaireurs/episodes/431845/audio-fil-du-mardi-16-avril-2019

[6] Observatoire de la santé visuelle et auditive (s.d.). Dans Paroles d’experts. Nicole Farges : « La langue des signes aide les enfants entendants à entrer dans la symbolisation du langage ». Récupéré de http://www.observatoire-groupeoptic2000.fr/points-de-vue/entretiens-experts-reconnus/nicole-farges-la-langue-des-signes-aide-les-enfants-entendants-a-entrer-dans-la-symbolisation-du-langage/

[7] Laflèche, Stéphany. (s.d.). Les mots de nos tout-petits. Dans Signe-moi ça! Le langage des signes pour bébés adaptés aux centres de la petite enfance. Récupéré de https://natis.ca/3636/

 

 

Pour obtenir l’article En savoir plus sur la langue des signes simplifiés en pdf, cliquez ici!

L’application mobile est disponible sur App Store ainsi que sur Google Play :

samuel signes-signe bebe-jeu educatif-langage signes-seasign- logo application mobile  samuel signes-signe bebe-jeu educatif-langage signes-seasign- logo réalité virtuel

samuel-signes-signe-bebe-jeu-educatif-langage-signes-seasign-app store-fr  samuel-signes-signe-bebe-jeu-educatif-langage-signes-seasign-google-play-fr

Découvrez tous les produits Samuel Signes disponibles en ligne!

Initiation au langage des signes simplifiés

Initiation au langage des signes simplifiés

Initiation au langage des signes simplifiés

Cet article a d’abord été publié dans le magazine La boîte à paroles pour une première collaboration. Merci à Stéphany de cette belle opportunité!

 

Lorsque notre fils est arrivé dans nos vies, comme tout parent, nous voulions le meilleur pour son éducation, son épanouissement et son bonheur.

Dès l’âge de 6 mois, nous avons appris avec Samuel le langage des signes simplifiés. Cet apprentissage nous a permis de communiquer tôt avec lui et de créer un lien privilégié très fort avec notre garçon, avant même qu’il puisse parler.

 

Le langage des signes simplifiés : vous connaissez?

Le langage des signes simplifiés n’est pas la langue pour Sourds, même s’il y a beaucoup de similitudes.  Il s’agit d’un langage qui a été créé et adaptée à la motricité des tout-petits, et développé depuis plus d’un quart de siècle. Il est largement utilisé aux USA ainsi qu’en Europe, et de plus en plus connue au Québec et dans l’ensemble du Canada.

 

Pourquoi signer ?

Utiliser le langage des signes simplifiés permet au bébé de communiquer avant même de parler. Il permet également aux enfants de tous âges de s’exprimer par le geste, qui est souvent plus facile que la parole.

Lorsque l’apprentissage du langage des signes simplifiés commence tôt, si un diagnostic quelconque s’amène plus tard, les bienfaits deviennent un allié important pour le parcours à venir et demeure une base solide sur laquelle construire peu importe la difficulté particulière rencontrée.

Si un diagnostic est déjà annoncé, commencez quand même à signer avec votre enfant, peu importe son âge. Que votre enfant soit neurotypique ou qu’il ait un trouble auditif, de langage ou du spectre de l’autisme, le langage des signes simplifiés demeure un outil simple et amusant pour toute la famille.

 

Quels sont ses bienfaits?

Le langage des signes simplifiés a plusieurs bienfaits. En effet, il réduit les frustrations de l’enfant, ses colères et ses pleurs. Il réduit l’intensité de la fameuse crise des 2 ans, jusqu’à presque l’éliminer.

En plus de réduire les frustrations, beaucoup de confiance est gagnée par la capacité de l’enfant à communiquer puisqu’il se sent compris.

Le langage des signes simplifiés permet également aux tout-petits de sortir de leur isolement. Il permet efficacement à l’enfant de partager son univers avec ses parents et son entourage, créant ainsi avec eux un contact et un lien privilégié.

Contrairement à la croyance populaire, le langage des signes simplifiés aide le développement du langage verbal. Il participe également à un développement intellectuel et émotionnel plus précoce.

 

Notre histoire

Nous avons une riche histoire avec notre fils et le langage des signes simplifiés. Voici quelques exemples de notre expérience:

Samuel, tout juste à l’âge de 10 mois, nous a exprimé son désir de revoir notre câlin en faisant le signe « encore ». Il a fait le signe 3 fois, heureux de constater que nous répondions à sa demande. Lorsqu’il en a eu assez, il a fait le signe « terminer »!

À 14 mois, dans son carrosse, Samuel a fait le signe « pomme ». Nous avons alors fait les signes « manger » et « pomme » en guise de reconnaissance de sa demande et lui avons expliqué que rendus à la maison, il aurait sa pomme. Il a saisi le message et a su patienter, sans crise, puisque que sa demande avait été entendue et reconnue.

À 18 mois, Samuel savait déjà 75 mots du langage des signes simplifiés, et nous aussi.

Pour nous, le langage des signes simplifiés est définitivement l’outil qui a permis à Samuel de partager et d’exprimer ses émotions, et d’être compris à un si jeune âge. À notre connaissance, il n’existe aucune autre méthode ni technique qui permette une expérience aussi enrichissante.

 

Comment utiliser les signes

Le fruit de notre expérience avec Samuel fait ressortir quelques ingrédients importants dans l’apprentissage du langage de signes simplifiés. Voici les 4 principaux :

 

Premier ingrédient : débuter tôt

Le meilleur moment pour commencer à signer avec votre enfant est vers l’âge de 6 mois. Ensuite, vers l’âge de 8 mois environ, bébé commencera déjà à signer, selon son développement et sa condition.

Le deuxième meilleur moment pour commencer à signer est maintenant. Il n’est jamais trop tard pour intégrer ce précieux outil de communication avec votre enfant.

 

Deuxième ingrédient : apprenez, vous et votre enfant, un signe à la fois

Il est très important d’y aller graduellement pour ne pas alourdir votre quotidien. Lorsque vous voyez que le geste choisi est devenu instinctif, ajoutez un autre signe, et ainsi de suite.  Sinon, ce ne sera pas naturel pour vous et vous aurez l’impression d’avoir une charge sur vos épaules : c’est précisément ce que l’on veut éviter.

 

Troisième ingrédient : le pouvoir de la répétition

À chaque fois que vous faites un signe, regardez votre enfant dans les yeux en faisant le geste et en prononçant le mot. Le contact visuel et la prononciation verbale du mot signé imprègne à chaque fois le nouveau signe et facilite l’apprentissage.

 

Quatrième ingrédient: le plaisir

L’ingrédient incontournable pour avoir une expérience enrichissante avec votre enfant : avoir du plaisir! Pour améliorer, activer et/ou développer la communication de notre enfant, il est primordial que ce soit présenté et perçu comme un jeu, en toute simplicité.

 

En conclusion

Le monde du langage des signes simplifiés est un univers fascinant à découvrir. Il propose une façon simple et unique de communiquer avec les tout-petits dans le plaisir et la complicité.

Pour poursuivre la découverte de cet univers, voici quelques options: visiter notre site samuelsigns.com, inscrivez-vous à notre infolettre et suivrez-nous sur notre page Facebook, Samuel Signes.

 

Événements à venir auxquels nous serons présents:

  • Conférence annuelle 2019 de l’Association québécoise des orthophonistes et audiologistes, le 26 avril prochain
  • Neurodiversité, Salon 2019, le 28 avril 2019
  • Congrès de l’Association des cadres des CPE, les 2 et 3 mai 2019
  • Salon Marmaille & famille à Terrebonne, les 4 et 5 mai 2019

Communiquer en une seule langue universelle

Communiquer en une seule langue universelle

Communiquer en une seule langue universelle

Seasign.ca a lancé en 2018 la première version de l’application mobile pour bébés et enfants, Samuel à la plage.

Cette application de « e-learning » utilise les dernières technologies en son, animation, Réalité Augmentée et jeu avec un codage simplifié du langage des signes pour enseigner à n’importe quel enfant à maîtriser une langue en un temps record.

L’application mobile peut être téléchargée sur l’App Store ou Google Play et est actuellement disponible en trois langues: français, anglais et espagnol.

 

samuel signes-signe bebe-jeu educatif-langage signes-seasign-apprendre-en-s-amusantfr

 

Nous avons investi plus de trois ans à perfectionner cette méthode d’apprentissage en ligne avec une équipe d’experts en technologie et en langage des signes.

Le but était alors de développer une application pouvant être utilisée à la fois avec les bébés et tout-petits, enfants et même des adultes de différentes conditions. Que l’apprenant soit neurotypique, ait un trouble auditif, de langage ou du spectre de l’autisme, l’application Samuel à la plage propose un processus d’apprentissage simple, attrayant, amusant et innovant.

 

Samuel Signes-jeux éducatifs-application mobile-video

 

Inspirés à enseigner le langage des signes simplifiés à Samuel, notre fils, pour améliorer ses capacités de communication et ses compétences linguistiques, nous avons réalisé, au fil du temps, que cette méthode était efficace. Nous avons alors décidé de la rendre accessible à tous les enfants, indépendamment de leur culture, de leur âge ou de toute barrière linguistique.

Si la langue nous aide à communiquer, façonne nos vies et transforme le monde, comment nos enfants pourront-ils maîtriser les 6 000 à 7 000 langues qui existent dans le monde ou maîtriser les 200 autres langages des signes?

 

Samuel Signes - Langage des signes - Expérience - Langage des signes simplifiés - Communiquer en une seule langue universelle

 

Cette question est devenue à la fois le slogan et la mission même de l’équipe Seasign.ca. S’assurer qu’aucune barrière linguistique n’empêche les bébés et les enfants d’apprendre à communiquer de manière universelle et inclusive, tout en s’amusant, voilà notre mission!

Pin It on Pinterest